Cet article est aussi disponible en :
Nous sommes évidemment tombés sur les opinions de Michael Burry et en raison de sa popularité, beaucoup d'idées fausses ont circulé sur l'indexation.

L'investissement indiciel, alias l'investissement passif, est une méthode qui consiste à acheter le marché boursier dans son ensemble via des fonds mondialement diversifiés, évitant ainsi le risque de concentration et cherchant simplement à suivre la croissance de l'économie mondiale. Par conséquent, par définition, une "bulle" n'est pas possible lorsqu'on parle de cette méthode d'investissement spécifique, car les bulles se produisent généralement lorsque la concentration dans une classe d'actifs atteint des niveaux insensés qui ne reflètent pas des évaluations correctes.

Cependant, cela n'empêche pas les investisseurs indiciels d'être confrontés à des risques systémiques, qui affectent l'économie mondiale (comme c'est le cas en ce moment), ce qui affecte l'état de l'économie et donc les prix des actifs. Et comme personne n'a de boule de cristal, personne ne sait quand les marchés se redresseront. Ceci étant dit, la beauté de l'investissement passif est qu'il est destiné aux investisseurs à long terme, c'est-à-dire ceux qui ne croient pas au "timing du marché" mais se concentrent plutôt sur le temps qu'ils passent sur le marché. Des études ont montré que ceux qui adoptent une stratégie à long terme, qui investissent continuellement quelles que soient les conditions du marché et qui restent investis dans des solutions mondialement diversifiées, malgré tout événement, seront globalement gagnants. Il faut juste que tu te sentes à l'aise pour le faire.

Le principal argument contre la position de Burry est que les actifs sous gestion ne fixent pas les prix ; c'est plutôt le négoce qui les fixe. Presque par définition, les fonds indiciels ne négocient pas beaucoup. En fait, 95% de toutes les transactions sont effectuées par des fonds actifs. Il y a donc encore beaucoup de découverte des prix, ce qui conduit à des marchés efficaces.

De plus, l'investissement passif pousse les mauvais gestionnaires actifs hors du marché. Seuls les gestionnaires actifs compétents resteront. Se débarrasser des gestionnaires actifs nuls ne fait que rendre le marché plus efficace.

Un autre point est que la recherche montre que les fonds indiciels rendent la vente à découvert des actions moins chère. Les fonds indiciels détiennent des actions pendant de longues périodes, ce qui signifie qu'ils peuvent prêter ces actions aux shorters moyennant des frais de prêt. Et les shorters contribuent également à la découverte des prix.

Enfin, les fonds indiciels ne représentent toujours que 7,4% du total des investissements aux États-Unis, et ce chiffre est encore plus bas dans l'UE. Donc même en termes d'actifs sous gestion, les fonds indiciels sont encore assez petits par rapport aux actifs totaux.

Nous ne sommes donc pas d'accord avec Michael Burry qui affirme que l'argent qui afflue dans les fonds indiciels rend les marchés inefficaces en gonflant les prix des actions. L'argument principal est que la découverte des prix se fait par le biais du négoce, et que les investisseurs actifs effectuent toujours la grande majorité du négoce (95%). Et cela ne va pas changer, car par définition, les fonds passifs ne négocient pas beaucoup.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Annuler
Merci !